Fondation

Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus

Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus

Création de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a effectué, le 6 décembre 2001, une visite au Centre de Reforme pour mineurs de l’Établissement Pénitentiaire d’Oukacha à Casablanca, Six semaines après cette visite, Sa majesté le Roi décide la création d’une Fonda­tion dédiée aux détenus et aux pensionnaires des Centres de Sauvegarde de l’Enfance.

 

 

Cet attachement à la préservation de la dignité humaine des détenus est d’autant plus significatif que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a tenu à donner le nom de Son Auguste Personne à cette Institution et à la faire bénéficier de Sa Présidence Effective.

L’Initiative Royale interpelle, ainsi, toute la Société sur la démarche à entre­prendre et les moyens à mobiliser pour leur garantir une Réinsertion effective.

 

Les ressources de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus

Pour la réalisation de ses missions, la Fondation fait appel à la générosité des membres de son Conseil d’Administration et à la contribution de ses partenaires.

Sans minimiser l’apport des autres partenaires, il convient de souligner la très forte implication du Département de la Formation Professionnelle qui a créé une structure spéciale pour l’équipement et la gestion des centres de formation professionnelle.

Il y a lieu de signaler, par ailleurs, l’apport significatif de l’assistance technique internatio­nale dans le domaine de la formation des formateurs, des accompagnants sociaux et l’évaluation des programmes.

 

Les organes de gestion de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus

Sous la Présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la Fondation est gérée par un Conseil d’Administration composé de 09 membres fortement impliqués dans la réflexion et dans le déploiement des actions.

 

Objectifs

  1. Force de proposition.
  2. Humanisation des conditions de séjour.
  3. Déploiement d’un Programme intégré d’alphabétisation, d’Enseignement et de Formation Professionnelle pour la Réinsertion Socioprofessionnelle.